Carnet de mission : Projet Éthiopie, Mission 2011 à Djibouti

Du 23 au 30 avril 2011, la section française d’Archivistes sans frontières envoie deux de ses membres à Djibouti à l’occasion d’un colloque international portant sur le patrimoine de ce pays de la Corne de l’Afrique, situé à l’ouest du golfe d’Aden : « Histoire et archives de Djibouti et de sa région : projets et enjeux ».

 
 
 
 

Dimanche 24 avril 2011

 
 

Nous retrouvons Adawa comme convenu dans un hôtel proche de la base à 10h. M. Jean-François Breton, COCAC adjoint, nous fait le plaisir de nous rejoindre. Nous expliquons les buts que nous poursuivons : ASF et ses objectifs , nous dressons un synopsis des missions ASF en Ethiopie, le tout ponctué de rappel de l’état de l’art de notre métier et des principes fondamentaux de conservation et de sauvegarde qui guident l’action d’ASF. Adawa et Jean-François Breton nous précisent l’organisation des archives à Djibouti. Des archivistes identifiés travaillent à la Présidence, dans quelques ministère à la Chambre de Commerce, à l’Electricité de Djibouti et la Radio Télévisionnationale. Quelques fonds sont par ailleurs conservés par des Cadi à Tadjoura, 2e ville du pays. Il n’existe pas d’Archives nationales ni de Bibliothèque nationale.

Nous quittons l’hôtel pour la Gare. Nous sommes accueillis par le Chef du Personnel, M. Youssouf, puis par le Directeur de la Cie. Quelle satisfaction : il a sur son bureau le courrier de Danièle Neirinck annonçant notre arrivée. Il nous parle de la situation actuelle dela Cie : encore 300 employés pour partie en grève du fait de salaires impayés. Le trafic est en effet très perturbé et le démontage de rails et de certains ponts, non encore remplacés sur le tronçon Addis Abeba – Dire Dawa. Par ailleurs, 5 km de voies ont été emportées lors de violentes pluies. La Cie a donc besoin d’argent pour assurer son fonctionnement. Il évoque la location des bâtiments, en partie occupés par des archives et le transfert en cours de certains bureau de la direction. Dans ce contexte, il lui est difficile de pouvoir dédier du temps à notre mission. Nous insistons sur l’intérêt qu’il peut y avoir d’identifier et protéger des archives qui peuvent encore servir à l’exploitation dela Cie. Le Directeur est assez intéressé par cet aspect car de nombreux rapports techniques ont été rédigés sur les installations et sont peu exploitables – car non identifiés - alors que certains pourraient s’avérer essentiels dans le contexte actuel de restauration des voies ferrées.

Il donne mission au Chef du Personnel pour nous faire visiter la Gare et les archives lundi et voir tout ce qui peut l’être : installation et archives. Nous aurons tout loisir de photographier et de faire ce qui pourrait nous permettre d’établir un premier diagnostic. Il nous demande de lui adresser un exemplaire de notre rapport à l’issue de notre mission.

Nous terminons le rendez vous par une photo avec notre interlocuteur.

JPEG - 201.8 ko
Adawa Hassan ALi, Laurent Ducol, Vincent Bouat et Hassan Mohammed Khamil (assis)

Nous quittons la Gare non sans prendre également quelques photos des installations et filons à l’Université où nous rencontrons des chercheurs et organisateurs du colloque. Déjeuner place Ménélik, nous retrouvons l’ambiance de la région, les « pasta » sont au menu !

JPEG - 28.4 ko
Bâtiment principal de la gare
JPEG - 78.5 ko
Vue des voies

Poster un message



 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’Archivistes sans frontières - International (ASF-International), créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.

Comment participer ?
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent du bénévolat des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.

Faire appel à ASF ?
 

L’association Archivistes sans frontières-section France (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts.

 

Archivistes sans frontières | ASF-France