Carnet de mission : Projet Éthiopie, Mission 2010

Sauvetage des archives de la Compagnie de chemin de fer djibouto-éthiopienne par Archivistes sans frontières

 
 
 
 

Lundi 29 mars

 
 

La NALE (National Archive & Library of Ethiopia)

9h : rencontre avec Atkil Assefa, Directeur des Archives Nationales d’Ethiopie avec 2 de ses collaborateurs. Ils nous réservent un accueil assez chaleureux. Depuis 2007, Atkil Assefa a appris le français et devrait prendre en fin d’année, ses fonctions de responsable de la Commission d’Audit du Conseil International des Archives (ICA).

Nous évoquons les points essentiels du dossier :

Il confirme son accord pour recevoir les archives de la Compagnie de chemins de fer Djibouto-Ethiopienne (CDE) en dépôt et fournira la logistique pour le transfert. Il nous dit que la loi ne peut être employée comme argument pour forcer la Cie à verser. Si nous nous référons à l’article 8.4 de la loi, une compensation financière à tout transfert d’archives privées est nécessaire et ni la CDE ni la NALE sont en mesure d’assurer ces coûts. Nous lui remettons notre proposition de contrat de dépôt en anglais en reprécisant que la propriété de la Cie est bien identifiée. Il n’a jamais eu ce type de convention à traiter mais la transmet dans la foulée à son conseiller juridique. Nous insistons sur le fait que ce document n’est qu’une proposition et qu’il appartient aux deux parties de la retravailler avec notre aide. Pour lui, il est nécessaire de rencontrer à présent les représentants de la CDE. Il propose de le faire jeudi matin, le vendredi étant férié. Il nous demande d’organiser ce rendez vous. Pour autant, il mentionne les difficultés côté Cie dans la mesure où le transfert est conditionné à un double agrément (Conseil d’Administration de la Cie actuelle et de la Cie qui rachèterait la concession).

Le rendez vous est suivie d’une visite très agréable des nouveaux locaux de la Bibliothèque et des Archives nationales et d’une visite de l’ancien bâtiment abritant des manuscrits remontant au 15e siècle.

La gare

Début d’après midi, nous nous rendons à la Gare et retrouvons un employé de la Cie, déjà rencontré par la précédente mission d’ASF en 2007. Il nous fait visiter les locaux :
- la gare : pas de clé, pas d’accès à la cave
- bâtiments administratifs : lieux où étaient entreposées les archives traitées par précédente mission. Bonne nouvelle !!! Tout est intact, nous procéderons à un récolement dès demain.
- l’ancienne maison du Directeur : le pilon est entreposé là, quasi intact. C’est le soulagement général !!

Nous retournons à la gare et rencontrons Asrat Mekonnen, le Directeur administratif et juridique.

Il nous reçoit aimablement mais rappelle les difficultés de la Cie et nous dit ne pas avoir autorité pour valider quoique ce soit. Il nous renvoie à une décision du Conseil d’Administration de la Cie. Il évoque très clairement la crainte de la perte de propriété des documents par la Cie. Nous lui remettons notre proposition de contrat de dépôt en anglais. Il reste assez distant et peu enthousiaste. Il s’engage à revoir le document et à nous recevoir demain. Il nous conseille de rencontrer Tium Tekfal, Directeur Général de la Cie pour avancer sur le dossier. Il reviendrait de Djibouti mercredi.

Nous restons ferme sur le fait qu’il est nécessaire d’avancer sur la solution du transfert / dépôt avant de poursuivre le travail. Nous devons être assurer que ces archives soient protégées avant de les traiter.

Eloi Fiquet

Nous nous rendons au CFEE (Centre Français d’Etudes Ethiopiennes) pour rencontrer Eloi Fiquet, son directeur. Il nous confirme que la Cie connaît de graves difficultés financières et que ses membres considèrent que les archives pourraient être une source de revenus. Le trafic ne fonctionne plus qu’entre Djibouti et Dire Dawa. Ses seuls revenus sont essentiellement tirés à présent de la location des bâtiments à Addis Abeba. La Cie voudrait conserver les archives mais facturer la location du bâtiment.

Il est confiant dans le fait que le projet de transfert aboutira. Il parle du projet de Musée porté par l’Ambassade (exposition itinérante installée dans un wagon).

Il nous propose d’organiser un dîner avec la CDE, la NALE, l’Ambassade, le Ministre des Transports et de la Culture Ethiopiens et nous pour faire avancer le dossier.

Programme de demain

- Rencontrer le Directeur Général de la CDE
- Visiter les locaux non encore vus (la cave etc.)

La Cie des archivistes

Poster un message



 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’Archivistes sans frontières - International (ASF-International), créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.

Comment participer ?
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent du bénévolat des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.

Faire appel à ASF ?
 

L’association Archivistes sans frontières-section France (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts.

 

Archivistes sans frontières | ASF-France